Alan Lake Factori(e)

Créée en 2007 Alan Lake Factori[e], basée à Québec, Alan Lake Factori[e] est une compagnie de danse contemporaine pluridisciplinaire créée et portée par le chorégraphe et réalisateur Alan Lake. Ce dernier développe une approche se situant au carrefour de la danse, du cinéma et des arts visuels. Ce croisement contribue directement à définir le langage unique de la compagnie en faisant naître des univers bruts et symbolistes dans lesquels l’humain, totalement imprégné par son environnement, évolue. Alan Lake Factori[e] est dédiée entièrement à la création et à la diffusion d’œuvres chorégraphiques, d’installations et de films de danse qui mettent en scène cette interconnexion entre le corps en mouvement, l’espace qu’il occupe, et le cycle de vie et de mort qui les sous-tend. Elle se consacre aussi à promouvoir la danse contemporaine et la recherche chorégraphique par le biais de spectacles, d’ateliers, de stages, de conférences et autres activités connexes. Profondément engagée dans la communauté de la danse à Québec, la compagnie mène des projets d’envergure qui contribuent à l’effervescence de cet art dans la capitale nationale et ailleurs.

La compagnie a déjà à son actif plusieurs réalisations scéniques et cinématographiques. Toutes saluées par la critique et le public, ses œuvres jouissent d’une diffusion toujours de plus en plus importante. Ainsi, les projets Chaudière, déplacement et paysages (2009) et Là-bas le lointain (2012) font naître chacun un film et une œuvre scénique et sont diffusés notamment par La Rotonde à Québec. En 2015, le spectacle Ravages, présenté en première par Danse Danse, pousse encore plus loin la démarche proposée dans les précédentes réalisations. Cette fois, deux films de danse émergent du projet : Jardins-Catastrophes (2014), qui est diffusé au Québec et dans divers pays, et Ravages (2015), un film plusieurs fois primé, qui a parcouru les festivals à travers le monde. En 2016 la création «in situ» Les Caveaux, pièce audacieuse, créée et présentée dans un vieil entrepôt désaffecté de Limoilou, ouvre la saison de La Rotonde. Par la suite, Alan Lake Factori[e] poursuit ses recherches en créant Le cri des méduses (présenté en première à Danse Danse en 2018), un projet qui se décline en un film de danse et une grande forme inspirés du célèbre tableau le Radeau de la Méduse de Théodore Géricault. En 2021 le public découvrira la trilogie L'effritement des parades trois œuvres distinctes : une création «in situ», un film et un spectacle sur scène.