Companhia de Dança Deborah Colker

Fondée en à Rio de Janeiro, La Companhia de Dança Deborah Colker à Rio de Janeiro monte sur scène pour la première fois en 1994 avec Vulcão (Volcano). Déjà l’année suivante, la compagnie est invitée à ouvrir le festival "O Globo em Movimento" au théâtre municipal de Rio, l'un des plus importants théâtres du Brésil. L'explosion se produit l'année suivante avec Velox. Le spectacle, célèbre pour sa scène sur un mur d'escalade, devient un phénomène pop.

En 1996, la compagnie présente une première mondiale en dehors du Brésil. Mis en scène spécialement pour la prestigieuse Biennale de la danse de Lyon, Mix (un mélange de Vulcão et de Velox) a lancé la compagnie sur la scène internationale. Cinq ans plus tard, le spectacle a reçu le label d'excellence de la Society of London Theatre, en recevant le Laurence Olivier Award 2001, dans la catégorie ‘Outstanding Achievement in Dance’, un honneur jamais accordé auparavant à un artiste ou un groupe brésilien.

Depuis lors, la Cia de Dança Deborah Colker a parcouru les quatre continents, se produisant sur certaines des scènes les plus importantes du monde, telles que le John F. Kennedy Center (Washington, EUA), Joyce Theatre et New York City Center, Harbour Centre (Toronto, Canada), Barbican Centre (Londres, Angleterre) Birmingham Hippodrome (Angleterre), The Play House et Festival Theatre (Edimbourg), Maison de La Dance (Lyon, France), Centro Cultural de Belem (Lisbonne, Portugal), Admiral Spalatz (Berlin), Stopera Muziektheater (Amsterdam), Esplanade Theatre (Singapour), Hong Kong Cultural Grand Theatre, Macau Cultural Centre (Chine), Kanagawa Arts Centre (Tokyo, Japon), Tel Aviv Opera House, Royal Opera House Muscat (Oman), Westpactrust St James Theatre (Wellington, Nouvelle-Zélande), Teatro Nacional Cervantes e Opera Allianz (Buenos Aires, Argentine), entre autres.

La recherche sur la relation entre le corps et l'espace a donné lieu à Rota (Route) (1997), Casa (House) (1999) et 4 por 4 (4 par 4) (2002). Des parties de Velox et de Rota ont été réunies en 2016 pour donner naissance à Vero, une production qui est devenue la pièce maîtresse du répertoire. Avec (Knot) (2005) et Cruel (2008), Deborah Colker est entrée dans une phase qu'elle considère plus existentielle, abordant des thèmes comme l'amour et le désir. Entre les deux, elle a créé Dínamo, qui s'appelait encore Maracanã lorsqu'il a été inclus dans la programmation de la Coupe du monde 2006, en Allemagne.

Son prochain défi chorégraphique est l'approche de la littérature dans ses créations. Tatyana (2011) est basée sur le roman en vers Evguêni Oniéguin, du Russe Alexsandr Púchkin. Et Belle (2014) était librement inspiré de Belle de jour, de l'écrivain franco-argentin Joseph Kessel - et transformé en film par Luis Buñuel. Avec Cão Sem Plumas (Chien sans plumes), en 2017, la compagnie se lance dans une autre relation avec les mots, désormais la poésie de João Cabral de Melo Neto, confirmant une transformation continue. Cão Sem Plumas a reçu le prix Benois de la Danse 2018 à Moscou pour sa chorégraphie.