Akram Khan

Akram_Khan

L’un des chorégraphes les plus appréciés de sa génération, Akram Khan est né à Londres en 1974, dans une famille originaire du Bangladesh. Il commence à danser à l’âge de sept ans et étudie avec le grand danseur et professeur de kathak Sri Pratap Pawar, dont il deviendra plus tard le disciple. Il fait ses débuts sur scène à 14 ans dans le légendaire Mahabharata de Peter Brook, participe à la tournée mondiale de la pièce de 1989 à 1997 et à sa version télévisée en 1988. Après des études en danse contemporaine et une période consacrée au projet X-Group d’Anne Teresa De Keersmaeker, à Bruxelles, il présente ses premières œuvres en solo à la fin des années 1990 ; il y respecte son engagement envers le répertoire du kathak classique tout en avançant dans la modernité. Parmi ses solos les plus connus, on retiendra Polaroid Feet (2001), Ronin (2003) et Third Catalogue (2005). 

En août 2000, avec le producteur Farooq Chaudhry, il fonde sa propre compagnie, espace d’innovation qui lui permet de présenter toute une gamme d’œuvres de plus en plus diversifiées et issues de collaborations avec des artistes de différentes disciplines, du théâtre à la littérature, en passant par le cinéma, les arts visuels et la musique. Il est chorégraphe en résidence puis artiste associé au South Bank Centre, où il présente un récital avec Birju Maharaj et Sri Pratap Pawar, puis A God of Small Tales, une œuvre pour femmes mûres qui l’amène à collaborer avec l’écrivain Hanif Kureishi. Il est le premier non-musicien à bénéficier du statut d’artiste associé au South Bank Centre (jusqu’en avril 2005). Une de ses toutes dernières pièces, Vertical Road est une preuve supplémentaire de sa volonté permanente d'explorer les relations entre les différentes cultures et disciplines créatives. Akram Khan rassemble une foule d'artistes et artistes de l'Est et de l'Ouest. La pièce a commencé sa tournée en Septembre 2010. Sa pièce Gnosis mêle ses racines classiques de danse indienne à la danse contemporaine. En travaillant avec des musiciens de renommée mondiale de l'Inde, du Pakistan, du Japon et du Royaume-Uni, il amène le monde des traditions à faire face au monde de l’innovation. Parmi ses œuvres chorégraphiques, mentionnons kaash (2002), créée en collaboration avec Anish Kapoor et Nitin Sawhney ; ma (2004), sur un texte d’Hanif Kureishi, Prix du South Bank Show en 2005 ; zero degrees (2005), une collaboration avec Sidi Larbi Cherkaoui, Antony Gormley et Nitin Sawhney ; Variations (2006), réalisée en collaboration avec le London Sinfonietta pour souligner le 70e anniversaire du compositeur Steve Reich ; Sacred Monsters (2006), mettant en vedette la ballerine Sylvie Guillem ; bahok (2008), pour le Ballet national de Chine ; et In-I (2008), un duo avec l’actrice Juliette Binoche dans un décor signé Anish Kapoor. L’artiste a reçu de nombreuses récompenses, dont le Prix de chorégraphie de la Jerwood Foundation (2000) ; le Prix du jeune talent exceptionnel à deux reprises, l’un décerné par le Dance Critics’ Circle (2000), l’autre par Time Out Live (2000) ; le Prix de la meilleure chorégraphie moderne du Dance Critics’ Circle (2002) ; l’International Movimentos Tanzpreis (2004), qui récompense le jeune talent le plus prometteur ; le Prix national de la danse 2005 du Critics’ Circle, décerné à un artiste remarquable (danse moderne) ; et un prix du South Bank Show (2005).

Akram khan a également été nominé pour le Prix Nijinsky en 2002. En 2004, il a reçu un doctorat honorifique en arts de l’Université de Montfort à Leicester pour sa contribution à la communauté artistique du Royaume-Uni et l’année suivante, il a été nommé membre de l’Ordre de l’Empire Britannique pour ses services rendus à la danse. 
L’International Theatre Institute lui a remis le prix d’excellence en danse internationale en 2007. Toujours en 2007, il a reçu les Prix du meilleur danseur et de la meilleure chorégraphie (zero degrees) lors de la remise annuelle des prestigieux prix Helpmann, à Sydney, en Australie. Son interprétation dans In-I lui a de nouveau valu d’être en nomination pour ce prix. Récemment, un point culminant de sa carrière a été la création d'une section de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres de 2012 qui reçu avec succès unanime. Il s’agit de son sixième passage à Montréal où il a déjà présenté Sound of Archery en 2003, ma en 2006, In-I en 2009 avec Juliette Binoche à guichets fermés, Vertical Road en 2012 et ITMOI en 2014. 

Liste des spectacles